Avis a manifestation d’intérêt pour l’évaluation finale du projet de réduction du gap de connaissances pour l’insertion réussie des jeunes en agrobusiness 2016 – 2017

1. Contexte
A l’instar de plusieurs pays de l’Afrique sub-saharienne, le Bénin fait face au problème de chômage des jeunes. Selon l’Organisation internationale du travail, près de 78.973 jeunes (1529) au Bénin sont sans emploi en 2012. La croissance de la population, de faible performance économique et un contexte social difficile sont les facteurs qui maintiennent et/ou accroissent le nombre de jeune au chômage. Les politiques sont conscients de la situation et commis à développer des initiatives pour régler le problème du chômage des jeunes.

Dans cette optique, l’agriculture est perçue comme un secteur efficace, pourvoyeur d’emplois ayant le potentiel de réduire le chômage des jeunes, de lutter contre l’insécurité alimentaire et de soutenir la croissance économique. Le gouvernement béninois et plusieurs autres acteurs ont mis en œuvre un certain nombre d’initiatives pour soutenir l’entreprenariat des jeunes en agriculture. Comme résultats, plusieurs jeunes s’aventurent en agriculture et créent de petites fermes agricoles. Mais, à moyen terme, ces jeunes soit, mettent un terme à leurs activités ou sont incapables de se développer et de se fournir des revenus durables.

Ces échecs sont imputables à des défis de capacités qui empêchent les jeunes de libérer leur potentiel et de profiter pleinement des opportunités du secteur agricole. Le premier défi de capacité est l’incapacité des jeunes à considérer le secteur agricole comme une chaîne de valeur. La majorité des programmes qui soutient l’entreprenariat des jeunes en agriculture se concentre sur la formation des jeunes à la production agricole primaire et la transformation. De ce fait, les jeunes ne perçoivent pas les opportunités dans les autres composantes de la chaîne de valeur à savoir : la recherche, l’approvisionnement en intrants, la commercialisation, l’exportation, les services agricoles, etc. Il y a donc une forte concentration de jeunes dans le secteur primaire entrainant une hausse de la production mais un échec à gagner des revenus durables de la vente des produits agricoles. Il est alors nécessaire de conduire une analyse des chaînes de valeur agricoles orientée sur les jeunes pour comprendre le positionnement adéquat pour eux dans le secteur.

Au Bénin, il n’existe pas une réelle cartographie des différentes catégories de jeunes qui veulent entreprendre en agriculture. Nous savons qu’il y a des différences au niveau de leurs profils, certains ayant des compétences en entreprenariat agricole, d’autres ayant reçu une autre formation académique, et encore d’autres non. Mais il n’existe pas d’informations complètes sur les différentes catégories de jeunes, leurs profils, leurs accès aux intrants agricoles, les différences en matière de genre, etc. bien que ces informations soient nécessaires à la mise en œuvre de projets durables.

C’est dans ce cadre que le projet de réduction du gap de connaissances pour l’insertion réussie des jeunes en agrobusiness a été développé et mis en œuvre par le Centre d’Actions pour l’Environnement et le Développement Durable avec le soutien technique et financier de la Fondation pour le renforcement de capacités en Afrique (ACBF).
Le présent avis à manifestation d’intérêt vise à recruter un consultant individuel pour l’évaluation finale du projet afin de déterminer l’atteinte ou non des objectifs du projet et le niveau d’obtention des résultats escomptés.

2. Objectifs de l’évaluation
Les objectifs liés à cette évaluation sont de :
– Analyser et évaluer la pertinence du projet aux priorités et politiques nationales et internationales en agriculture et sur les jeunes ; – Analyser et évaluer les résultats du projet en terme de renforcement des capacités des jeunes et institutions de renforcement de jeunes pour l’insertion des jeunes dans l’agrobusiness ; – Elaborer des recommandations et scenarii d’orientation de la mise à l’échelle des résultats du projet.

3. Produits attendus
Les produits attendus sont :
– Note méthodologique détaillée et outils de collecte de données ; – Rapport d’évaluation finale.

4. Méthodologie
Cette évaluation doit être réalisée en se basant sur le cadre de mesure des résultats et le plan de suivi-évaluation du projet qui présente des indicateurs auxquels l’évaluateur se réfèrera pour évaluer les résultats et l’impact du projet. Ce panel d’indicateurs peut, au besoin, être revu et complété notamment pour répondre à certaines questions évaluatives. Le rapport final est attendu pour début Aout 2017.

5. Profil du consultant
Le consultant recherché doit justifier des qualifications ci-après :
– Au moins un diplôme de Master en sciences sociales et/ou agroéconomie ; – Preuve d’expérience avérée dans le domaine de l’évaluation ; – Preuve d’expérience avérée dans le domaine du renforcement des capacités des jeunes et institutions de renforcement de jeunes ; – Preuve d’une bonne maitrise de l’ingénierie des projets et programmes de développement.

6. Date de dépôt des dossiers
Le Centre ACED invite les Consultants nationaux à présenter leurs candidatures en vue de fournir les prestations décrites ci-dessus. Les Consultants intéressés doivent produire les informations sur leurs capacités et expériences démontrant qu’ils sont qualifiés pour les prestations (références de prestations similaires, expériences dans des missions comparables, etc.).

Les personnes intéressées par la présente évaluation devront envoyer leurs candidatures à job@aced-benin.org au plus tard le 28 Juin 2017. Les candidatures devront avoir comme objet : « Candidature pour évaluation finale FICAD-BENIN ». Les demandes reçues après cette date seront ignorées. La demande doit comprendre les éléments suivants :
i. Lettre de motivation (1 page max) ; ii. CV (2 pages max).

7. Critères de choix du consultant
Les critères d’éligibilité, l’établissement de la liste restreinte et la procédure de sélection seront conformes aux Règles et Procédures pour l’utilisation des Consultants par les bénéficiaires de subvention de la part de la Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF). Il est à noter que l’intérêt manifesté par un Consultant Individuel n’implique aucune obligation de la part du Centre ACED de l’inclure sur la liste restreinte.

8. Renseignements
Les demandes de renseignements complémentaires doivent être communiquées au plus tard deux jours calendaires avant la clôture du présent appel à job@aced-benin.org.

NB : Seuls, les candidats présélectionnés seront contactés pour la suite.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp