Avis de recrutement d’un consultant pour la recherche/développement sur le ramassage des jacinthes d’eau

La jacinthe d’eau (Eichhornia crassipes) est une plante invasive fortement présente sur le lac Nokoué, qui a des effets négatifs sur la biodiversité, sur la circulation lacustre et l’évacuation des produits agricoles, et sur le réchauffement climatique. La jacinthe est un problème environnemental majeur qui ralentit les activités socio-économiques menées par les communautés locales.

Face à ces problèmes sus-énumérés, ACED et Gevalor appuient les femmes maraîchères et les jeunes de So-ava sur le compostage de la jacinthe d’eau. Cette innovation a obtenu une forte adhésion des maraicher(e)s qui utilisent ce compost de bonne qualité pour améliorer leur production. Cette utilisation de la jacinthe, si elle est davantage développée, permettra d’en augmenter les quantités ramassées et par conséquent de réduire son emprise sur le lac.

C’est dans ce cadre que le projet d’amélioration de la production maraîchère grâce au compost de jacinthes d’eau vise à optimiser cette innovation sur différents aspects et à en capitaliser les résultats pour une diffusion généralisée de cette solution. A cet effet, plusieurs contraintes restent à lever dont le ramassage des jacinthes d’eau.

Concernant le ramassage de la jacinthe d’eau, la productivité est à améliorer et la pénibilité à réduire pour développer le compostage à plus grande échelle. En effet, le ramassage de la jacinthe constitue l’étape difficile dans le processus de compostage. Il se fait actuellement d’une manière simple qui consiste à plonger dans l’eau, récolter les jacinthes par les racines, et à les entreposer dans les barques. Mais, cette technique requiert une forte main d’œuvre et du temps pour le ramassage.

Egalement, cette technique n’est adaptée qu’à certaines conditions locales telles que la proximité des lieux de compostage par rapport aux berges, la profondeur de l’eau, etc. Or, vouloir passer à grande échelle et faciliter l’adoption de cette innovation par d’autres maraîchers demande qu’on développe d’autres manières de faire le ramassage. Ces manières doivent correspondre aux conditions locales qui existent dans d’autres régions. Par exemple, il existe des villages qui ne sont pas directement au bord du lac mais plutôt au bord de plaines inondables. Les maraichers intéressés par le compostage dans ces villages doivent donc adopter une autre technique de ramassage afin de récolter une quantité suffisante de jacinthes.

Les présents termes de référence visent à recruter un chercheur spécialisé en production végétale pour tester de façon participative avec les jeunes et les femmes, de nouvelles techniques de ramassage. Cette activité permettra de découvrir et de retenir une (des) technique(s) de ramassage moins pénible(s) et efficiente(s). Elle permettra également d’augmenter les quantités de jacinthes ramassées et donc la quantité de compost produite.

Pour plus d’informations, télécargez les Termes de Références

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp