Besoins en capacités des ONGs sur l’utilisation des données probantes : Résultats préliminaires

Les données probantes sont essentielles pour aider les décideurs politiques et les acteurs de développement à prendre des décisions éclairées et à mettre en œuvre les actions adéquates, notamment dans les domaines sensibles comme celui de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN). Les données probantes peuvent être scientifiques (données statistiques, résultats d’évaluation, résultats de recherche) ou non scientifiques (opinions des citoyens, croyances et connaissances endogènes). Malheureusement, les décideurs politiques et les acteurs du développement comme les organisations non gouvernementales (ONG) utilisent très peu les données probantes en raison de contraintes techniques liées à l’accès, à la collecte, à la compréhension, et à l’utilisation des dites données.

ACED, en partenariat avec 3ie et avec le soutien de l’USAID et Save The Children, implémente une initiative de renforcement de capacités des organisations non gouvernementales (ONG) en Afrique de l’Ouest sur l’accès, la compréhension et l’utilisation des données probantes. L’initiative vise à :

  • Collecter des données pour informer sur l’état actuel de la capacité des ONG à accéder, comprendre et utiliser des données probantes lors de la conception et de la mise en œuvre des interventions dans le secteur de la SAN ;
  • Recenser les besoins en renforcement de capacités des ONG afin d’élaborer un guide technique et un cours en ligne qui les aideraient à accéder aux données probantes, à les comprendre et à les utiliser lors de la conception et de la mise en œuvre des interventions dans le SAN ;
  • Sélectionner 25 ONG opérant dans le domaine de la SAN en Afrique de l’Ouest francophone et les engager dans un programme pilote de développement des capacités pour accéder, comprendre et utiliser les données probantes lors de la conception et de la mise en œuvre d’interventions dans le secteur de la SAN.

Un appel à manifestation d’intérêt a été lancé et nous avons reçus au total 1070 dossiers de candidatures d’ONG Ouest Africaines. Après apurement 880 ONGs sont retenues pour la phase d’évaluation des dossiers.

Parmi les 880 ONGs actives dans le domaine de la SAN, 87% sont des organisations nationales. A partir de cette communauté d’ONGs, nous avons appris ce qui suit :

    • Pour la majorité des ONGs, les données probantes font référence aux résultats de recherche, données statistiques et résultats d’évaluation de projets ou programmes. Elles utilisent les données probantes pour appuyer la conception et la mise en œuvre des interventions dans le domaine de la SAN.
    • L’accès aux données probantes a été identifié comme la principale difficulté qui limite leur utilisation par les ONGs,

  •   La capacité des ONG à utiliser les données probantes est limitée, bien que la majorité ait au sein de leur staff, au moins une personne capable de collecter et d’analyser les données.

Pour le renforcement des capacités des ONGs sur l’accès, la compréhension, et l’utilisation des données probantes dans le secteur de la SAN, un guide technique est en cours d’élaboration. Ce guide présentera le cycle de programme/projet dans le domaine de la SAN et des opportunités pour l’utilisation des données probantes à chaque niveau du cycle. Il détaillera les différents types de données probantes, les différentes sources et comment accéder efficacement à ces sources. Sur la base du guide technique, un cours en ligne est également en cours d’élaboration et servira au renforcement de capacités des ONGs. Le fait que la majorité des ONGs ait en leur sein une personne capable de collecter et d’analyser les données est une opportunité pour le renforcement de capacités.

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp