Défis et enseignements tirés du processus d’amélioration de l’accès des décideurs politiques aux données probantes sur la sécurité alimentaire et nutritionnelle

Les données probantes sont essentielles pour informer, encadrer et guider les interventions (politiques, plans, programmes et projets) qui structurent le développement communautaire. Au niveau local en Afrique, les autorités politiques expérimentent la décentralisation dans un contexte de pauvreté et d’inégalité sociale, ce qui entraîne d’importants compromis entre les besoins quotidiens vitaux des populations, les ressources limitées et les considérations politiques.

Dans un tel contexte, les données probantes représentent un atout essentiel pour aider les décideurs politiques à prendre des décisions plus justes, cohérentes, rentables et éclairées dans tous les secteurs de la communauté, et en particulier dans le domaine de la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN). Une sur l’état de la production et de l’utilisation des données probantes sur la SAN par les gouvernements locaux au Bénin a montré que très peu de décideurs politiques soutendent leurs décisions par des données probantes, principalement en raison des difficultés d’accès à des données fiables, actualisées et pertinentes.

Dans la pratique, la résolution de cette question d’accès aux données probantes reste très complexe et multiforme. Une première forme serait de rendre disponible et de mettre à portée de main les documents contenant les données probantes. A cet effet, nous avons récemment mené un exercice de consultation avec les décideurs politriques pour identifier les besoins et les opportunités d’utilisation des données probantes sur la SAN, et conduit une revue systématique pour mettre les dites données probantes à la disposition des décideurs politiques locaux. Cet exercice a permis de tirer des enseignements intéressants sur le débat de l’accès des décideurs politiques aux données probantes.

 

Les données probantes « non scientifiques » sont toutes aussi importantes. Les décideurs politiques locaux sont au quotidien dans le besoin de données probantes plus spécifiques. Ils s’appuient davantage sur des données non scientifiques, notamment des données brutes (statistiques de base), des croyances locales, des connaissances traditionnelles, des opinions de citoyens, ainsi que sur les directives et les mesures politiques du gouvernement central. Ils sont très peu ou pas du tout connectés aux communautés de chercheurs et d’experts, et ont très peu accès aux données probantes scientifiques (résultats de recherche et d’examen, évaluation d’impact, etc. Ainsi, en matière de promotion de l’utilisation des données probantes par les décideurs politiques locaux, il pourrait être plus utile et plus opportun d’accorder une attention plus soutenue aux données probantes non scientifiques, et de travailler davantage sur leur qualité et leur validité.

 

Mettre à échelle les données probantes scientifiques pour mieux répondre aux besoins des décideurs politiques locaux. La plupart des données probantes scientifiques ne répondent pas aux besoins des décideurs politiques locaux, car les questions qui sous-tendent l’élaboration de ces données et l’échelle des analyses ne sont pas adaptées aux réalités locales et aux besoins des décideurs politiques. Par exemple au Bénin, il existe des données probantes sur l’état de la malnutrition aux niveaux national et départemental, mais moins au niveau des communes. Il existe également des données et indicateurs sur les ODD (Objectifs de Développement Durable) au niveau national, mais moins au niveau des communes. Le défi consiste à faciliter l’atterissage de ces données à une échelle qui correspond aux besoins des décideurs politiques locaux. ACED et l’organisation 3iE travaillent sur une expérience pilote visant à mettre à échelle locale les données probantes scientifiques issues des travaux conduits à une echelle nationale ou régionale.

 

Mettre les évidences à portée de main. Les données probantes disponibles sur la SAN sont dispersées et ne sont pas toujours en ligne. La récente revue systématique sur la SAN au Bénin a indiqué qu’une partie des données probantes disponibles sont dispersées dans des bases de données en ligne (Web of science, Reserach4Life, Oare, Hinari, Scopus, Science Direct, Google, google scholar, AGOA, etc.), dans les revues et les sites web d’organisations, etc. Les décideurs politiques locaux ne sont pas équipés pour naviguer dans ces bases de données. En outre, certaines de ces bases de données ont un accès très restreint, parfois payant. De plus, la revue systématique a indiqué qu’une partie importante des documents, notamment les rapports d’évaluation, les rapports de projet, les documents politiques, etc. ne sont pas en ligne. Ces documents ne sont physiquement accessibles que sur demande. ACED a alors développé une de données probantes, qui permettra de synthétiser et de rendre disponible les données probantes existantes sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle dans des formats accessibles et utiles aux décideurs politiques.

 

Les documents contenant les données probantes scientifiques ne sont initialement destinés qu’à une audience de décideurs politiques. La plupart des documents de données probantes sur la SAN qui ont été consultés lors de la revue systématique sont en anglais, tandis que la plupart des décideurs locaux (sinon tous) sont francophones. En outre, le contenu des documents scientifiques est conçu à l’origine pour des lecteurs experts et universitaires. Par conséquent, les doucments de données probantes sont trop techniques et ne conviennent pas aux utilisateurs non experts comme les décideurs politiques locaux. Le défi consiste alors à présenter aux décideurs politiques locaux des données probantes plus digestes, qu’ils peuvent lire, comprendre et utiliser. ACED s’efforce de synthétiser et de reformater les données disponibles sur la SAN afin d’en améliorer leur prise en main et leur utilisation. En outre, nous sommes en train de concevoir un tableau de bord qui informera les décideurs politiques locaux sur les principaux indicateurs de la SAN à l’échelle de leur commune.

 

Il y a un manque de données probantes spécifiques sur la SAN. Comme les décideurs politiques et les communautés de chercheurs et d’experts sont déconnectés, les données probantes disponibles sur la SAN ne répondent pas aux besoins des décideurs politiques. De nombreuses questions d’intérêt pour les décideurs politiques restent sans réponse. Afin d’aligner la production de données probantes sur les besoins des décideurs locaux, les chercheurs et les spécialistes politiques de ACED ont entrepris des échanges et des discussions avec les décideurs politiques afin d’identifier les opportunités d’utilisation des données probantes. Deux types d’opportunités ont été identifiés : l’utilisation des données probantes lors de l’élaboration des plans, stratégies, budgets, projets et programmes de développement; et l’utilisation routinière des données probantes. Des requêtes spécifiques de données probantes émanant de certains politiques ont déjà été recueillies. Par exemple, les municipalités de So-ava et d’Aguégués ont demandé des données probantes pour soutenir l’élaboration d’un plan d’action basé pour réduire l’impact négatif de la prolifération de la jacinthe d’eau sur l’environnement et l’économie locale. D’autres municipalités ont identifié le besoin de données probantes sur les facteurs critiques de succès/échec de l’entrepreneuriat agricole des jeunes.

 

 

 

 

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp