Colloque sur les systèmes alimentaires inclusifs et durables

[Ferdinand Hounkponou de ACED a participé au colloque sur les systèmes alimentaires inclusifs et durables “On va semer encore”. Il a été une occasion pour ACED de partager ces expériences innovantes sur l’agriculture urbaine au Bénin, qui permet d’améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle des ménages pauvres en milieu urbain.]

Dans le contexte de production agricole mondiale, plus de familles et de communautés perdent le contrôle sur leurs conditions de vie. La sécurité alimentaire devient pour elles un défi quotidien, autant au Québec qu’ailleurs dans le monde. La sécurité alimentaire est assurée quand les personnes ont les moyens économiques, sociaux et physiques de disposer d’aliments sains et nutritifs en quantité suffisante pour permettre de mener une vie saine et active. Malheureusement le nombre de personnes sous-alimentées ne cessent de croitre depuis 2015. Cependant la sécurité alimentaire, des régimes sains pour tous et partout dans le monde ne sont pas des objectifs impossibles.

Au cours de ce colloque, le Canada a affirmé, qu’aider les agriculteurs fait partie des défis pressants afin de contribuer à l’élimination de la pauvreté, de la faim, de la malnutrition, à la protection de l’environnement et de renverser les effets des changements climatiques. Aujourd’hui le Canada est convaincu qu’il est nécessaire de mettre une agriculture et des systèmes alimentaires durables pour relever le tripe défi de produire plus de nourriture, d’améliorer les conditions de vie des agriculteurs et de préserver les ressources naturelles. ACED aussi inscrit dans une perspective d’améliorer les conditions de vies des ménages pauvres au Bénin, a réalisé une étude sur l’agriculture urbaine. L’enquête a montré que l’agriculture urbaine est une activité à laquelle s’adonnent principalement les hommes et qui génère des revenus pour couvrir les besoins de base (logement, transport) des ménages et améliorer la diversité de l’alimentation. Bien que les jardiniers aient amélioré leurs régimes alimentaires, l’éducation pourrait jouer un rôle important dans l’amélioration de la qualité de l’alimentation.

Ainsi pour progresser vers la lutte contre la faim et vers l’agriculture durable les acteurs œuvrant dans la sécurité alimentaire doivent travailler ensemble avec les universitaires pour trouver des solutions innovantes.

La victoire d’un système systèmes alimentaires inclusifs et durables ne serait possible que si tous les acteurs marchent ensemble.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp