Formation sur le compostage de la jacinthe d’eau

Le projet de valorisation de la jacinthe d’eau du lac Nokoué par le compostage (PROJEC) mis en oeuvre en partenariat avec l’association GEVALOR et sur financement du Fonds Français pour l’Environnement Mondial et l’UICN-Comité Français vise contribuer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre et à la protection durable de la biodiversité halieutique du lac Nokoué. Pour ce faire, une approche en 3 volets a été définie:

  • la valorisation de la jacinthe d’eau à travers le compostage ;
  • la valorisation de la jacinthe d’eau à travers la vannerie ;
  • la valorisation sur le marché du carbone de la réduction des émissions de gaz à effet de serre (gaz émis par la jacinthe d’eau dans son milieu naturel).

Le premier volet du projet est depuis peu en cours d’exécution et l’un de ses temps forts a été la formation des groupements de maraichers de la commune de Sô-Ava sur les techniques de réalisation du compost à base de la jacinthe d’eau douce. Grâce à l’engouement et la forte mobilisation des maraichers de Sô-Ava, ces formations ont connu un véritable succès. Les résultats obtenus sont édifiants :

  • une fiche technique portant sur le compostage de la jacinthe d’eau a été élaborée et sa diffusion à grande échelle est amorcée ;
  • 48 maraichers relais de 6 différents groupements de maraichers ont eu leurs capacités renforcées et sont capables de transmettre le processus de compostage de la jacinthe d’eau douce à leurs pairs ;
  • 6 groupements de maraichers ont désormais les connaissances nécessaires pour transformer le problème de la prolifération de la jacinthe d’eau sur le lac Nokoué en opportunité ;
  • 6 groupements de maraichers peuvent désormais utiliser l’engrais organique pour une agriculture respectueuse de l’environnement.

Afin de faciliter la mise en application des techniques apprises au cours de la formation, des équipements ont été octroyés aux groupements de maraichers. Ainsi, des barques, des motopompes, des brouettes, des arrosoirs, des fourches, des bottes et d’autres équipements ont été mis à leur disposition et accueillis dans une liesse générale.

Comme l’étudiant qui a besoin de son stylo et de son cahier pour étudier, je dispose à présent, grace à l’intervention d’ACED, de mon “stylo” le coupe-coupe et de “mon cahier” la jacinthe d’eau. Je suis paré pour changer mes pratiques de fertilisation de la terre! –  Propos de Mr Simon, Maraicher de Sô-Ava. (version traduite en français)

Le compostage de la jacinthe d’eau et l’utilisation du compost pour la fertilisation du sol sont aujourd’hui des réalités dans la commune de Sô-Ava.

Photos crédit: ACED

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp