La recherche-action réglemente la pêche continentale

L’augmentation de la population urbaine au Bénin a eu des répercussions sur les systèmes aquatiques continentaux, qui ont été soumis à des niveaux accrus de pollution et de surpêche, compromettant le potentiel de la pêche continentale sur le plan de sa contribution à la sécurité alimentaire et nutritionnelle du pays. Parmi les principaux défis à relever figure l’inadéquation des règles régissant l’utilisation des ressources en eaux. Un programme de recherche-action lancé par ACED en 2015 a été consacré à l’analyse des mesures formelles et informelles de l’utilisation des ressources en eau au Bénin, ainsi qu’à l’évaluation des impacts de la dégradation des ressources aquatiques sur les communautés de pêcheurs.

Avec l’appui de l’Organisation néerlandaise pour la recherche scientifique (NWO), et en partenariat avec l’Université libre d’Amsterdam et l’Université d’Abomey-Calavi, le programme a permis la mise en place d’un comité multipartite composé de représentants du ministère de l’Agriculture, d’associations de pêcheurs et de femmes, de services décentralisés de conseil agricole, du Partenariat national pour l’eau et du conseil communal de gestion du lac Nokoué. Cette collaboration a débouché sur l’intégration des diverses perspectives des parties prenantes au programme et a généré des connaissances solides et pertinentes pour les communautés de pêcheurs et les politiques.

Des solutions durables

L’initiative a permis de produire des informations et des données probantes précises et actualisées concernant : les caractéristiques biophysiques des eaux continentales, les dispositions régissant le partage des ressources en eau, les obstacles rencontrés par les communautés de pêcheurs continentaux, de même que les rôles et les contraintes des femmes impliquées dans les activités de pêche. Ces enseignements précieux ont été exploités pour proposer des solutions efficaces visant l’amélioration de la résilience et de la gestion des lacs continentaux, et pour informer les communautés de pêcheurs sur les réglementations relatives à l’utilisation partagée des ressources en eau. En conséquence, les communautés de pêcheurs continentaux ont commencé à établir des règles plus efficaces et plus durables de gestion des eaux continentales. Le gouvernement a également mis en œuvre des actions visant à limiter la surpêche et à réduire la pollution des lacs.

« Avant les recherches menées par ACED, on manquait de données probantes sur la pollution des lacs. Aujourd’hui, les documents produits par le programme nous sont utiles pour sensibiliser les pêcheurs et les décideurs aux défis posés par la pollution des lacs et à la manière de les surmonter », a déclaré David Houngue, président de la Fédération nationale des pêcheurs du Bénin.

Ces différents résultats ont été présentés aux agents des services de promotion agricole de cinq communes afin qu’ils soient mieux informés et davantage aptes à prodiguer des conseils et faire fructifier leur engagement auprès des communautés de pêcheurs. L’initiative a également permis de renforcer les capacités locales en matière de collecte et d’analyse de données spatiales pour soutenir la prise de décision dans le secteur de la pêche.

Cet article est issu du rapport d’impact produit sur les 10 ans d’activité de ACED. Vous pouvez télécharger le rapport complet pour plus d’informations.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp