Les villes notamment celles d’Afrique subsaharienne sont les milieux où il est prévu que se fasse la majeure partie de la croissance démographique future. Il est attendu que cette croissance urbaine de la population dépasse les capacités des villes à fournir des services appropriés à leurs citoyens augmentant ainsi le nombre de pauvres qui y vivent. Cette situation est d’autant plus alarmante que les politiques urbaines font peu pour répondre aux défis économiques et sociaux auxquels font face les citadins pauvres.

En effet, adresser ces défis nécessitera que soient disponibles pour les politiques des informations solides sur le profil des citadins pauvres, leurs besoins et leurs contraintes. Cependant cela n’est pas encore une réalité avec le peu de recherches existant sur la situation des pauvres en zone urbaine. Le Bénin est un exemple typique de cette situation avec une population urbaine pauvre non encore identifiée et des politiques d’amélioration de la sécurité alimentaire des pauvres des zones urbaines quasi-inexistantes.

Pour combler ces gaps de connaissances, une enquête auprès de 88 citadins pauvres ont permis d’établir le profil socioéconomique et démographique des pauvres en milieu urbain en situation d’insécurité alimentaire et d’analyser les contraintes liées à leur participation aux jardins communautaires. Cette note de politique présente les résultats de cette étude dans le but d’informer les décideurs sur la situation alimentaire des citadins pauvres et l’option que représentent les jardins communautaires comme intervention politique susceptible d’adresser ces défis.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp