L’agriculture urbaine est une activité viable qui peut améliorer les revenus et la sécurité alimentaire des pauvres dans les villes. Elle se pratique dans les zones urbaines et périurbaines des villes, génère et connecte plusieurs acteurs économiques tels que les producteurs, les commerçantes et les unités de restauration. Néanmoins, son succès est aussi déterminé par le niveau d’organisation des jardiniers au sein de leurs groupes.

Le niveau d’organisation implique les capacités managériales du groupe à pouvoir organiser ses membres et la production pour profiter du marché grandissant qui existe dans les villes. Face à ce défi de gestion, les jardiniers au sein de leurs groupes développent différentes méthodes d’organisation et de gestion qui assurent la gestion de leurs groupes.

Le Centre d’Actions pour l’Environnement et le Développement Durable (ACED) a conduit une recherche approfondie pour mieux comprendre l’organisation des groupes de jardiniers, la rentabilité des jardins et les contraintes rencontrées dans leurs jardins . Cette note de politique ressort les leçons apprises sur l’organisation et la gestion des groupes de jardiniers et comment améliorer leur performance collective.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp