La fin de l’année 2019 a été marquée par l’apparition de la maladie à coronavirus (COVID-19). La COVID-19 s’est rapidement répandue dans le monde provoquant une crise sanitaire sans précédent dans l’histoire récente de l’humanité. Elle a occasionné de profonds changements dans les modes de vie et de travail avec de profondes conséquences économiques, sociales et psychologiques. Au fil de son évolution, la crise sanitaire de la COVID-19 a affecté et fragilisé l’ensemble du système alimentaire (Mees, 2020), créant ou accentuant la crise alimentaire dans de nombreuses régions du monde notamment en Afrique subsaharienne.

En effet, les mesures de riposte, dont entre autres le confinement (total ou partiel), les couvre-feux, la fermeture des frontières et les restrictions commerciales ont significativement réduit l’accès des agriculteurs aux marchés. Elles ont également restreint l’accès aux intrants et créé des distorsions sur les chaînes d’approvisionnement alimentaire, réduisant ainsi l’accès à des régimes alimentaires sains, sûrs et diversifiés (HLPE, 2020). Par ailleurs, ces mesures ont aussi affaibli le pouvoir d’achat des ménages, fragilisant davantage leur sécurité alimentaire.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp