Projet de renforcement des capacités des communautés riveraines et de développement de l’apiculture dans les zones de mangroves du complexe ramsar 1017

Les mangroves sont des écosystèmes fragiles, extrêmement utiles pour le bienêtre des populations riveraines tant en termes de services environnementaux que de sources de revenus. Ces écosystèmes notamment dans le complexe Ramsar 1017 au Bénin sont malheureusement en dégradation et les contraintes en pleine évolution (changements climatiques, croissance démographique, avancée de la mer, urbanisation) exacerbent la pression sur ces écosystèmes et leurs ressources.

Face à cela, ACED propose un modèle intégré de gestion des écosystèmes de mangroves qui vise à contribuer à une gestion durable intégrée des mangroves du complexe Ramsar 1017. De façon spécifique, il s’agira de développer l’apiculture (un label de miel) dans les zones de mangroves, restaurer le couvert végétal des écosystèmes de mangroves et promouvoir les foyers améliorés dans les ménages pour une utilisation efficiente de l’énergie dans les villages Avlo centre, Allongo, Nikoué-Condji de Grand Popo.

La présente étude vise à estimer les indicateurs de référence pour permettre d’évaluer ultérieurement les progrès du projet de renforcement des capacités des communautés riveraines et de développement de l’apiculture dans les zones de mangroves du complexe Ramsar 1017. Grâce à des focus groups réalisés dans les villages, elle a permis de connaître les acteurs qui partagent la mangrove et l’ampleur de leurs activités, le niveau de développement de l’apiculture dans la zone du projet, le potentiel de restauration du couvert végétal des écosystèmes de mangroves et l’utilisation des foyers améliorés dans les ménages.

Les principales activités pratiquées diffèrent selon le village enquêté et sont essentiellement la pêche, la saliculture, la vannerie et le maraîchage. Ces activités affectent négativement la mangrove qui est dégradée à 75% de sa superficie. Pourtant, certains villages (Avlo centre et Allongo) ne sont pas enthousiasmés par des activités de plantation parce qu’ils estiment que cela empêche leurs activités quotidiennes. Le bois est encore largement utilisé et les habitants en général utilisent les foyers traditionnels pour la cuisson de leurs repas. L’apiculture est quasiment inexistante dans le milieu.

Toutefois, les populations sont intéressées à essayer un nouveau mode de cuisson performant et à développer l’apiculture dans les villages. Pour la réussite du projet, l’étude formule quelques recommandations comme suit : renforcer la sensibilisation dans les villages de Avlo centre et Allongo afin de les inciter à planter des arbres pour progressivement restaurer les superficies de mangroves dégradées, introduire les foyers améliorés dans les ménages afin de les aider à progressivement abandonner les pratiques de collecte de bois pour la cuisson et introduire l’apiculture comme un moyen d’existence pour inciter les acteurs comme les pêcheurs à diversifier leurs activités génératrices de revenus (AGR).

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp