Rapport du dialogue politique sur la promotion de l’agroécologie et du consommer local au Bénin

Le centre ACED avec l’appui de l’Union Européenne à travers le Programme Renforcement et Participation de la Société Civile au Bénin (RePaSOC) organise le mercredi 24 Février 2020 un atelier de dialogue avec les politiques sur « la promotion de l’agroécologie et du consommer local au Bénin » au Royal Space Hôtel, Bénin à partir de 8h30.

Cet atelier de dialogue intervient dans le cadre de l’initiative de soutien à l’autonomisation économique des femmes et des hommes et leur participation citoyenne à la gouvernance locale mise en oeuvre dans la commune de Sô-ava.

L’initiative a accompagné la valorisation économique des jacinthes d’eau dans le maraichage à travers le compost et dans la vannerie. En effet, la jacinthe d’eau (Eichhornia crassipes) est une plante invasive fortement présente sur les plans d’eau d’Afrique de l’Ouest, qui a des effets négatifs sur la biodiversité, sur la circulation lacustre et l’écoulement des produits agricoles, et sur le climat. Sa prolifération sur les plans d’eau asphyxie les ressources aquatiques, notamment les poissons, et empêche leur croissance. En conséquence, elle a d’énormes effets négatifs et constitue un problème environnemental majeur pour les populations lacustres. Elle ralentit également les activités socio-économiques en rendant difficile, d’une part, la pratique de la pêche, et d’autre part, le transport lacustre et l’écoulement des produits agricoles vers les marchés.

Ces options de valorisation de la jacinthe d’eau ont permis aux acteurs locaux de pouvoir booster leurs activités et de porter leur voix auprès des autorités locales. L’initiative a également favorisé leur participation aux réunions communales afin que ces acteurs partagent eux-mêmes leurs défis. Par ailleurs, cette initiative rentre dans un mouvement international de promotion d’une agriculture agroécologique, saine, et nutritive. En effet, l’agroécologie est un ensemble de méthodes de production agricole respectueuses de l’environnement. La promotion de l’agroécologie exige l’implication de tous les acteurs pertinents pour réussir à en faire la nouvelle norme de production. Ces acteurs comprennent les agriculteurs, les praticiens, le secteur privé, les organisations de la société civile, et les autorités locales et nationales afin qu’ils jouent les rôles qui leur incombent pour promouvoir l’agroécologie.

Mieux, la promotion de l’agroécologie est fonction de la consommation locale des produits locaux. En effet, la condition fondamentale qui permettrait aux producteurs locaux d’accéder au marché et de rémunérer leurs efforts est l’existence d’un marché soutenu durablement par les populations locales. Cela soulève donc la question du ‘consommer local’ qui n’est pas encore bien ancrée dans les habitudes alimentaires des populations : quelles expériences ont marché sur le terrain ? comment bien intéresser les consommateurs béninois avec les produits locaux ? Par ailleurs, la pandémie du COVID-19 a créé des distorsions dans la chaine d’approvisionnement alimentaire, ce qui a affecté encore des producteurs étaient déjà vulnérables à l’instabilité du marché et à l’insécurité alimentaire. Il importe donc d’apprendre des acteurs sur comment la pandémie a affecté leurs systèmes de production et comment ils se sont adaptés aux restrictions de déplacement et nouvelles conditions de travail.

Ce dialogue politique est organisé dans le but d’apprendre et de partager les expériences des acteurs sur la consommation massive des produits agroécologiques, l’impact de la pandémie COVID-19 sur les systèmes de production maraichère, et l’implication des acteurs dans la gouvernance locale, au Benin. Il réunit les acteurs directs, les organisations de la société civile actives dans l’agroécologie, les entreprises pertinentes, et les autorités locales et nationales.

Les discussions seront organisées autour de 3 panels :

  • .Impact de la pandémie COVID-19 sur les systèmes de production maraichère : expériences des acteurs sur le terrain et rôles des différents acteurs pour relancer le système alimentaire ; animés par des représentants de la Fédération Nationale des Organisations de Maraîchers du Bénin , du Ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche et de l’Association Nationale des Femmes Agricultrices du Bénin  ;
  • Connecter les petits producteurs maraichers aux grands marchés urbains : expériences de vente en circuit court, d’approches de marketing innovantes, certification des produits agroécologiques ; animés par des représentants de Synergie Paysanne, de l’Agence Territoriale de Développement Agricole 7 et de « Les jardins de l’Espoir » ;
  • Agriculture, vannerie, et autonomisation économique : contributions à l’économie locale et implications pour la gouvernance locale ; animés par des représentants de la Mairie de So-Ava, de la Direction Départementale du Cadre de Vie et du Développement Durable et de l’Institut National des Recherches Agricoles du Bénin.

Télécharger le rapport d’activité.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp