Depuis la création d’ACED en 2009, notre mission est restée inchangée : améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle au Bénin. Nous nous employons également à élaborer des solutions locales capables de contribuer à relever les défis mondiaux que constituent le changement climatique, la dégradation des ressources naturelles, la pauvreté en milieu urbain et le chômage des jeunes. Dans ce rapport, nous synthétisons les impacts des interventions d’ACED au Bénin au cours de ces dix dernières années.

Aux prémices de la formation de l’équipe d’ACED, nous n’étions pas pleinement conscients de tous les besoins liés à la création et à la gestion d’une organisation à but non lucratif — par exemple, comment mobiliser des ressources, comment générer un impact durable, etc. Malgré cela, après avoir achevé le processus d’enregistrement et mis en place des systèmes basiques de gouvernance et de gestion en 2009, nous avons commencé à déployer des activités pilotes à petite échelle. Ainsi, entre 2010 et 2012, grâce au financement du Fonds de contributions volontaires des Nations Unies pour les peuples autochtones, nous avons aidé dix jeunes à lancer des activités agroalimentaires dans leurs communautés rurales respectives. Au cours de la même période, et avec le soutien de l’organisation caritative britannique Artists’ Project Earth, nous avons également organisé une campagne sur le changement climatique visant à impliquer les communautés rurales du Bénin sur les questions liées à la vulnérabilité climatique et aux solutions d’adaptation. En 2013, en partenariat avec l’association Gevalor, nous avons déployé notre première initiative à part entière sur la jacinthe d’eau, qui a été financé par le Fonds français pour l’environnement mondial.

Dès le début, soucieux de faire porter notre impact sur toute une série de défis de développement, nous avons cherché dans nos activités à mettre en évidence des données probantes susceptibles d’influencer les politiques et les pratiques, mais aussi de montrer à d’autres organisations à but non lucratif comment concevoir des interventions durables. Pour ce faire, nous avons combiné la recherche, les politiques et l’action locale en vue de déployer des activités capables de déboucher sur un changement durable au profit des communautés les plus vulnérables. Certaines de nos initiatives ont impliqué directement les communautés agricoles dans l’amélioration, par exemple, de la productivité des petits exploitants, de l’accès aux technologies et aux marchés, ou de la résilience au changement climatique, tandis que d’autres étaient centrées sur le soutien aux activités génératrices de revenus à travers la protection des ressources locales. La collaboration avec les différentes parties prenantes, en particulier les communautés agricoles, les chercheurs, les politiques et les acteurs non étatiques, a été au cœur des réussites présentées dans ce document.

Nous avons appris énormément au cours des dix dernières années. Aussi abordons-nous avec confiance la prochaine décennie et les horizons qu’elle ouvrira. Nous entendons développer notre organisation sur la voie de l’efficacité et de la durabilité en augmentant notre capacité à produire des résultats, en améliorant nos systèmes de gouvernance et en diversifiant nos sources de financement. Nous espérons être en mesure de publier un rapport similaire en 2030 – un rapport qui témoignerait d’un impact plus large, créé par une organisation plus forte.

 

Fréjus Thoto, Directeur exécutif

Pascal Djohossou, Président du Conseil d’administration

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp