La jacinthe d’eau ( Eichhornia crassipes ) dont la croissance est une des plus rapides du monde végétal, est une plante invasive fortement présente sur les plans d’eau d’Afrique. Au Bénin, elle envahit plusieurs plans d’eau dont le complexe lagunaire ‘lac Nokouélagune de Porto-Novo’. Elle est un problème environnemental majeur pour les populations lacustres puisque sa prolifération a des effets négatifs sur la biodiversité, la circulation lacustre et le réchauffement climatique.

En effet, suite à l’eutrophisation des lacs – processus par lequel des nutriments s’accumulent dans un milieu ou un habitat terrestre ou aquatique (Smith et al. 19991 ; Bouwman et al. 20022) –, la plante prolifère rapidement et forme avec d’autres des amas de jacinthes qui bougent à la surface de l’eau. Cette prolifération provoque l’appauvrissement de l’écosystème aquatique en réduisant l’oxygène nécessaire à l’écosystème ; ce qui menace la survie des autres êtres vivants (Chauveau 20173).

Ensuite, en formant des amas sur l’eau, la prolifération des jacinthes bloque la circulation lacustre et empêche les populations de mener leurs activités économiques. Enfin, la jacinthe d’eau dans son milieu naturel se développe et meurt ; puis sa dégradation produit de fortes quantités de gaz à effet de serre (GES) dont principalement le méthane. Ces effets négatifs affectent également les activités socioéconomiques des populations qui vivent autour du complexe lagunaire. Par exemple, la prolifération de la jacinthe rend difficile la pêche, en asphyxiant les poissons, et le tourisme, en bloquant le transport lacustre.

Face à ces problèmes, ACED et Gevalor ont appuyé un groupe d’hommes et femmes maraîchers de la commune de Sô-ava sur le compostage de la jacinthe d’eau. Cette innovation a obtenu une forte adhésion des maraicher(e)s qui utilisent ce compost de bonne qualité pour améliorer leur production. Ainsi, cette phase méthodologique de développement de l’innovation technologique a montré que si cette utilisation de la jacinthe est davantage développée, elle permettra d’en augmenter les quantités ramassées et par conséquent de réduire son emprise sur le lac.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur email
Email
Partager sur whatsapp
WhatsApp